J’ai reçu une notification cette semaine, le podcast a atteint 2000 téléchargements.

Deux-mille téléchargements.

Je voulais vous remercier de m’écouter chaque semaine, d‘être fidèle au rendez-vous chaque vendredi.

Merci aussi pour vos retours et messages qui m’encouragent à continuer à développer le podcast.

BOOM est un podcast où en moins de 10 minutes, je vous offre ma réflexion sur une injonction dans le monde merveilleux du développement personnel et je vous invite à mener aussi votre propre réflexion, toujours dans la recherche de la nuance.

Parce que les idées absolues n’existent pas.

Aussi parce que notre expérience humaine est loin d’être linéaire.

Parce que les idées, les concepts, et les méthodes toutes faites ne correspondent pas forcément à tout le monde.

Chaque personne, avec ses propres croyances, développées dans sa propre histoire personnelle va plus ou moins se reconnaître dans ces idées de développement.

Rien n’est absolu.

Y compris les croyances personnelles (limitantes ou pas).

Parlons de ce sujet.

S’il y a bien une expression qui me dérange c’est bien celle de “surmonter ses croyances limitantes”.

D’abord, les croyances c’est tout le spectre entre l’illusion et la certitude.

On le voit bien avec la crise sanitaire, par exemple.

Il y a des personnes qui continuent à croire que le port du masque ne sert à rien.

Malgré quelques preuves scientifiques du contraire.

Il y a toutes ces personnes qui postent sur Tik Tok qu’elles sont devenues magnétiques depuis qu’elles ont reçu le vaccin anti-COVID.

Avec des vidéos d’objets magnétiques qui se collent à leurs corps.

Peu importe l’étendue de ces croyances, elles appartiennent aux pensées et aux opinions que chaque personne va se faire d’un sujet donné.

Et puis, il y a les croyances que l’on a sur soi-même.

Ce sont des croyances qui se construisent dans la durée, de façon souvent inconsciente, en fonction du vécu de chacun.

Ces croyances agissent comme une sorte de protection de l’environnement extérieur.

Nous les maintenons sans nous en rendre compte.

On entend souvent que ces croyances sont limitantes.

Pas forcément, je dirais.

Si j’ai grandi avec l’idée que je ne suis pas bonne en Football par exemple, est-ce que cette croyance est limitante pour moi aujourd’hui ?

Absolument pas. Parce que je ne veux pas être joueuse de football.

Maintenant, si une personne s’engage dans un club de Football, qui commence à penser qu’elle est nulle ou qu’elle ne joue pas assez bien.

Ici, ces pensées vont la limiter dans ses entraînements et sa progression.

Avoir des croyances ne vous limite que lorsqu’il y a un enjeu d’évolution ou de progrès pour vous.

Donc. 

Il ne s’agit pas de penser de façon mégalomaniaque que vous avez des capacités extraordinaires tous les jours, dans tous les domaines.

Mais de prendre conscience, parfois, que vos pensées vous emmènent sur un terrain non favorable au progrès.

Où vous allez douter de vous ou avoir honte de quelque chose qui vous concerne.

En tant qu’humains, nous faisons/pensons ce qui est plus facile pour nous.

Plutôt que ce qui est meilleur pour nous.

Nous croyons être rationnels.

Mais nous adoptons des croyances ou prenons des décisions basées sur nos émotions.

Et la plupart du temps, l’invitation à surmonter nos croyances limitantes nous fait croire qu’il suffirait de changer la croyance.

Baguette Magique.

Tout rentre dans l’ordre.

Mais c’est bien plus complexe qu’un simple changement de croyance ou de pensées.

Imaginez n’importe quelle croyance.

Vous avez sûrement la certitude, comme moi, que la terre n’est pas plate.

Mais il existe des personnes qui croient que la terre est plate.

Je ne sais si vous vous êtes déjà aventurées sur Youtube, un jour, pour écouter leurs arguments.

Ils ont cette croyance et les preuves qui vont avec.

Et bien évidemment, nos cerveaux sont câblés pour détecter ces preuves.

C’est pareil dans le cas des croyances qui empêchent votre progression.

Vous allez, par exemple, vous focaliser sur le côté “pas assez”.

C’est qui m’est arrivé cette semaine.

Je reçois la notification pour les 2000 téléchargements du Podcast.

J’ai une première pensée : ce n’est pas assez.

Et dans les heures et jours qui ont suivi, à chaque fois que j’écoutais un autre podcast, j’avais la preuve que 2000 téléchargements n’étaient pas assez.

Quelqu’un annonçait fièrement que son podcast a atteint 10 million de téléchargement. 10 million, évidemment 2000 ce n’est pas assez. C’est même rien.

Une preuve qui justifie ma croyance, n’est-ce pas.

L’idée, donc, n’est pas de changer tout de suite la croyance.

Mais de choisir de changer les preuves sur lesquelles on se base pour justifier la croyance

Dans mon cas, au lieu d’utiliser ce chiffre contre moi-même, je choisis de valoriser tout le travail fait jusque là.

Je choisis de penser qu’il y a 8 mois, j’avais 0 épisode de podcast.

Actuellement, j’ai 33 épisodes et 2000 téléchargements.

Et cette croyance que ce n’est pas assez devient hors sujet, dans ce cas.

Avant de vous laisser, voici la piste de réflexion pour la semaine 

Les croyances ne sont que des pensées.

Elles ne sont limitantes que lorsqu’elles viennent altérer notre rapport à nous-même.

Ou parfois nous empêcher d’être libre.

Je peux penser tous les jours que je ne serai jamais astronaute. Cela ne va en aucun cas me limiter ou être pleinement libre. 

Cette croyance, dans mon cas, est inoffensive. Pour une raison simple : je ne veux absolument pas être astronaute.

Mais penser tous les jours que 2000 téléchargements du Podcast, ce n’est pas assez, peut créer en moi des émotions négatives.

Des émotions qui vont avoir un impact sur mes actions : je peux abandonner le Podcast ou ne pas être régulière pour publier un épisode par semaine.

Cette croyance devient limitant parce que ce Podcast est important pour moi.

A vous maintenant, de faire un inventaire de vos croyances. Lesquelles selon vous, vous empêchent de réaliser quelque chose d’important pour vous ?

A écouter aussi

L’Authenticité

author-sign