Aujourd’hui nous parlons d’un sujet qui revient souvent dans le monmerveilleux du développement personnel, j’ai nommé la loi l’attraction !

La loi l’attraction, c’est quoi au juste ?

Pour simplifier, la loi l’attraction se base sur l’idée que des pensées positives (ou négatives) créent des expériences positives (ou négatives).

A travers, donc, des affirmations positives, on serait en mesure créer les résultats positifs qu’on veut. Ou comme on dit dans le jargon, manifester ces résultats.

Jusque là, l’idée n’est ni révolutionnaire ni aberrante.

Beaucoup “gourous” du développement personnel ont établi ces idées avec des objectifs différents.

De Napoléon Hill et comment faire l’argent avec ses pensées en passant par Tony Robbins et comment vivre à son plein potentiel.

Puis, il y a eu ce fameux livre/film “The Secret” qui nous explique que nos pensées créent ce qu’on a dans la vie avec une forme positivisme toxique.

Et c’est exactement cet angle là que je veux vous parler aujourd’hui.

Il y a d’abord une vérité indiscutable.

Nos pensées sont extrêmement puissantes et notre perception peut influencer beaucoup nos résultats?

Quand on se dit que quelque chose est possible ou impossible, on est quelque part en train définir un résultat possible. 

Sur la puissance des pensées

Prenons un exemple.

L’idée ce podcast est dans les cartons depuis 2019.

La première pensée que j’avais est que c’est possible créer un podcast. D’ailleurs, à l’époque, j’ai commandé tout le matériel nécessaire.

Mais j’avais une deuxième pensée, liée à ma perception ma réalité. J’étais épuisée, et m’engager pour un podcast allait être compliqué dans mon quotidien.

Cette simple pensée a bloqué tout le processus et j’ai mis plus d’un an avant réellement publier un premier épisode.

Et ce qu’il y a avait plus puissant que les deux précédentes pensées, c’est le passage à l’action.

Un jour, j’ai décidé des actions que j’allais faire pour publier le podcast.

Je n’ai pas attendu que l’univers s’aligne pour me créer ce résultat.

Je me suis juste assise à mon bureau, écrit un script pour un premier épisode, installé le matériel, enregistré et publié. 

La seule pensée positive n’a pas “manifesté” le résultat.

L’action a créé ce résultat.

De la même façon, si j’avais continué à alimenter la pensée que ma vie était épuisante, que publier un podcast est compliqué, je n’aurais pas obtenu le même résultat.

Parce que cette pensée m’aurait empêché passer à l’action et véritablement créer le résultat que je voulais.

Et comme avec la positivité toxique (celle des ondes positives), la lecture cette loi l’attraction avec l’angle “manifester avec des affirmations, visualisations ou pensées positives ce qu’on veut attirer à soi” me paraît dangereuse.

Pour simplifier, la loi l’attraction se base sur l’idée que des pensées positives créent des expériences positives dans nos vies.

Les biais cognitifs

D’abord, parce que nos cerveaux humains peuvent entrer dans ce qu’on appelle la dissonance cognitive.

Si je reprends mon exemple podcast.

Si j’ai la croyance que je vais compliquer ma vie en créant un podcast, le fait répéter des affirmations contraires à cette croyance (sans prise conscience préalable), peut devenir tellement inconfortable.

C’est pour cette raison que la perception notre réalité est importante.

Qu’il ne suffit pas s’asseoir et affirmer positivement toute la journée pour manifester des résultats.

De la même manière, la visualisation telle que nous la pratiquons en sophrologie invite des pensées positives qui sont en lien avec un ressenti bien-être.

Pourquoi, donc, certaines personnes affirment que la loi l’attraction marche ?

Une des explications qui m’apportent une satisfaction se situe au niveau des biais cognitifs, encore une fois.

Nos cerveaux humains sont conçus pour nous éviter la souffrance. Par défaut, le cerveau pratique une forme d’écologie pour plus d’efficacité.

Dans ce sens, on choisit toujours vers quoi diriger notre attention par la création d’un système croyances/pensées qu’on ne discute plus. 

Il s’agit du biais confirmation.

Le cerveau (à cause ce biais) se focalise sur ce qu’il sait.

D’ailleurs, imaginez le calvaire si chaque matin vous devez questionner des “évidences” comme comment sortir du lit, ou ce que c’est qu’un lit, ou ce qu’il faut faire pour démarrer la journée.

De cette même façon, le biais confirmation va être mis en œuvre lorsque vous pratiquez des pensées ou des affirmations positives. 

Elles vont être tellement ancrées que votre cerveau ne va plus les interroger.

Avant vous laisser, voici la piste réflexion pour la semaine

Les pensées ont un pouvoir puissant sur nos résultats. Mais je voudrais vous challenger avec cette idée : si on imagine qu’on oublie, chaque jour,  les pensées ou affirmations positives. Qu’est-ce qui nous reste pour créer les résultats que nous voulons ?

Pour moi, il y a ce mécanisme qui est encore plus puissant. Ce sont les habitudes. Les habitudes que l’on crée intentionnellement pour favoriser les actions qu’on prend chaque jour sans interroger nos choix ou tomber dans le doute.

Créer un système d’habitudes durable va vous permettre vous accrocher : être plus dans la présence, moins stresser, gagner du temps et l’énergie, prendre soin soi.

Et si ce sujet des habitudes vous intéresse, je vous invite vivement à télécharger le workbook gratuit Créer des habitudes durables, 

Dans ce workbook gratuite, je vous guipas à pas pour identifier les habitudes que vous souhaitez créer intentionnellement pour améliorer un ou plusieurs aspects votre vie : faire plus sport, manger sainement, être plus productif.ve, atteindre vos objectifs.

Le workbook Gratuit est disponible ici .

author-sign